Le stress oxydant

 

Définition 

Le stress oxydant est lié au fait que l’oxygène que nous respirons tous les jours peut, dans certaines circonstances, devenir extrêmement agressif pour notre organisme.
On le voit au quotidien: le fer rouille au contact de l’air : l’oxygène n’est donc pas un élément totalement inoffensif !

La toxicité de l’oxygène peut se manifester dans notre organisme à travers la formation de ce que l’on appelle des espèces oxygénées activées dont font partie les “radicaux libres”.

Notre organisme sait élaborer tout une série de défenses antioxydantes.
Pour faire court ces défenses antioxydantes sont constituées d’enzymes, de vitamines (A, C, E), de caroténoïdes (b-carotène notamment)…

C’est lorsque l’équilibre entre production de radicaux libres et défenses antioxydantes est négative, autrement dit quand nos défenses sont dépassées que l’on parle de stress oxydant.

En effet le stress oxydant peut le plus souvent se résoudre par une meilleure alimentation avec un apport naturel en antioxydants.



Comment le détecter ?

Par une analyse sanguine.
Les laboratoires mesurent les antioxydants et le plus souvent d’autres oligoéléments.
Chez nous en France le Centre d’investigations biocliniques du stress oxydatif, à Paris, est le spécialiste en la matière.

Les signes physiques peuvent se manifester (commun à d'autres sources de stress).

En premier lieu les troubles digestifs parmi lesquels le plus souvent on retrouve les crampes intestinale, diarrhée ou constipation parfois des brûlures d’estomac voir des spasmes...



Que faire pour lutter contre le stress oxydant chez le sportif ?

À titre personnel je préfère toujours la solution naturelle (c’est mon éducation paysanne qui ressort…)
À mon sens les compléments alimentaires doivent rester… alimentaires !

L'alimentation est un vaste sujet et les contradictions que tout le monde lit sur internet par exemple perturbent les convictions de « bon sens » de beaucoup de sportifs.

Pourtant la logique est "Dame Nature" qui nous offre tout ce dont nous avons besoin, sachons l'honorer, la conserver et surtout évitons de la dénaturer !



La réponse diététique :

Quels sont les aliments particulièrement puissants en propriétés antioxydantes ?

Les végétaux 
Voilà le « top 15 » des végétaux communs riches en antioxydants :
(cf les recherches du Département de l’agriculture des Etats-Unis (USDA)

  • Petits haricots rouges (secs)
  • Myrtilles sauvages 
  • Haricot rouge (sec) 
  • Myrtilles cultivées 
  • Artichaut (cuit) 
  • Mûre 
  • Pruneau 
  • Framboise 
  • Fraise 
  • Pomme “Granny Smith” 
  • Noix de pécan 
  • Cerise 
  • Prune noire 
  • Pomme de terre (cuite)
  • Prune

 



Avertissement :

  • Le fruit : oui MAIS…dans sa version intégrale avant tout !

Le fait d’éplucher une pomme réduit sensiblement sa capacité antioxydante. Cela peut s’expliquer par le fait que la peau est riche en vitamine C, mais elle renferme un autre antioxydant puissant, la quercétine, que l’on ne trouve pas dans la pulpe. La cuisson diminue aussi, le plus souvent, le potentiel antioxydant (la vitamine C est connue pour être très sensible à la chaleur et très soluble dans l’eau).

  • Attention au jus d’orange !

Je ne pense pas que ce soit la meilleure idée que de boire le traditionnel verre de jus d’orange le matin.
Il est de loin préférable de consommer au max le « totum » de l’aliment, c'est-à-dire l’aliment (fruits ou légumes) dans son entier.
Les avantages :

    • mastication donc enzymes
    • fibres
    • meilleure assimilation
    • satiété
    • régulation de la glycémie d’où économie de l’insuline 
    • équilibre acide/base
    • régulation des ions H+ (système tampon, urines)


Je ne dis pas que les agrumes sont nécessaires "toxique" pour l'organisme :

Infos ici :

acidité des agrumes

indice PRAL

  • La cuisson pas toujours l’ennemi N°1 !

Les pommes de terres voient leur potentiel antioxydant pratiquement inchangé lors de la cuisson, alors que la tomate bénéficie même d’une activité antioxydante supérieure après cuisson (ce qui s’explique probablement par la libération de caroténoïdes – surtout le lycopène – emprisonnés dans une trame protéique).


 

Les produits de la mer

En dehors de cette liste de végétaux l’astaxanthine possède sans doute les plus puissantes propriétés antioxydantes.
L’astaxanthine est le pigment rouge qui donne leur couleur aux saumons, aux crevettes et aux flamants roses.
L’astaxanthine est naturellement apportée par des produits de mer comme les crevettes, mais aussi les poissons comme le saumon, le cabillaud, le maquereau.


 

Chaque matin un complément alimentaire antioxydant, 100% maison et simplissime :

Voilà un complément alimentaire antioxydant puissant, 100% naturel et bio et bien de chez nous :

Le soir, faire tremper 2 pruneaux et 4 abricots séchés et bio dans 1 verre d'eau.
Le matin, boire l'eau = antioxydant très puissant et les fruits ainsi trempés sont considérés comme cuits, donc leurs association, par ex avec des céréales, ne provoque pas de perturbation enzymatique.



Très performante : la spiruline !

L’intérêt de cette algue réside dans la capacité de la spiruline à transformer le sélénium minéral en sélénium organique, assimilable à 95% par l’organisme. Le sélénium est un oligo-élément qui contribue aux défenses antioxydantes de l’organisme.
On trouve la spiruline sous forme de cachet dans les magasins bio (environ 6 cachets par jour).



Quand faut-il faire un bilan de stress oxydant ?


Je le préconise pour les athlètes de haut niveau à forte charge d’entrainement (20h/semaine ou plus) entre trois et quatre fois sur l’ensemble de la saison.
Pour un sportif attentif à sa santé un bilan annuel me semble très largement suffisant sauf s’il constate une fatigue tout à fait anormale sans explication évidente.



Que penser des suppléments "antioxydants" vendus par les marques dites "spécialistes de la diététique sportive" ?

Couteux et non indispensables !
Prendre en grande quantité des suppléments d’antioxydants (bêta-carotène, sélénium, vitamine C et E, etc.) est aujourd’hui un choix très discutable. Les recherches actuelles démontrent que, s'ils sont pris en trop grande quantité, ces suppléments peuvent devenir "pro-oxydants".
On en revient toujours à "Dame Nature" : il est de très loin préférable d'augmenter sa ration d'aliments riches en antioxydants et d'éviter ces suppléments.



CONCLUSION :

Le stress oxydant est un bon indicateur du réel état de santé de tout individu …et du sportif notamment qui doit tout particulièrement surveiller l’équilibre de son alimentation.

20 votes. Moyenne 3.05 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau