ultra, boisson et système digestif

> Protéger le système digestif sur un ultra !

  • Une épreuve d'ultra longue impose à l'oganisme des micro chocs répétés extrêmement dommageable pour l'organisme , les désordre gastriques et  les troubles digestifs sont fréquents .
  • Par de là ses chocs  la température corporelle profonde qui augmente avec l’effort va elle aussi contribuer à  freiner fortement ....
  • Sans oublier le débit sanguin de la région sanguine du foie ( débit portal)  qui réduit très fortement ( de 50% à 80%)  

 

Voilà quelques règles simples pour éviter autant faire se peut ces troubles digestifs 

On mâche ses barres énergétiques !!

Bien mâcher est indispensable pour faciliter l’absorption des aliments ; au  delà d'une taille de 2 à 3 mm de portion d'aliment on commence déjà à fortement complexifier le travail de l'estomac (inhibition de la vidange gastrique ).

On s'entraîne à courir avec un estomac plein  !!

  • Eh oui sur un ultra on ne court , on ne pédale, on ne patine , on ne râme jamais avec l'estomac vide !!
  • Il est donc indispensable  d’entraîner ses capacités digestives à l’effort long avec l’estomac plein tout en contrôlant aussi ses apport énergétique

 

Inutile de se goinfrer non plus !!

  • Il est inutile d'exagérer les prises d'aliments solides , la modération est aussi une règle valable pendant un ultra !
  • D'où l'importance à tester les quantités nécessaires et suffisantes sur des sorties longues  pour éviter de surcharger le bol gastrique inutilement  
  • Attention toutefois à l’hypoglycémie sur ces sorties longues de test de très petites quantités : il sera indispensable de prévoir dans la poche du sac ou du maillot un ou deux gels (ou barres) d'énergie pour palier à toute défaillance si besoin.

 

Lire les emballages de vos boissons : une question de pression osmotique

la pression osmotique ( osmolarité de la boisson) c'est quoi ?

  • Schématiquement il s'agit de la pression qui sera exercé sur les membranes semi perméables  du système digestif entre la boisson qui arrive  et celle du plasma sanguin qui va "récupérer" la boisson pour hydrater nos cellules .
  • Si la densité entre les deux liquides ( boisson et plasma ansguin) est très différente  les échanges seront ou très faibles ou inverse à ce que l'on cherchesi la concentration de la boisson est supérieure à celle du plasma sanguin !!
  • Une boisson trop fortement concentrée va provoqur un transfert de l’eau des cellules vers les intestins.... donc l'eau filent tranquillement de l'organisme  au lieu d'y rentrer .....

 

  • Une boisson est dite isotonique  lorsque sa  densité est proche de celle du sang. 
  • Si la boisson a une concentration inférieure à celle du plasma sanguin, on dit qu’elle est hypotonique (par rapport au sang)
  • Si la boisson a une concentration supérieur  à celle du plasma sanguin elle est hypertonique.

 

Il est indispensable de prendre en  compte les facteurs qui vont influencer  la vidange gastrique.

Quand l'information  essentielle n'y est pas .....Ce que nous cachent les fabriquants .....

  • Contrôler les étiquettes des boissons du commerce  : l’osmolalité et le pH de la boisson de l’effort devrait  être indiqués normalement sur l’emballage... hors on doit se contenter au mieux de la formule lapidaire "PH neutre" ....
  • L’osmolalité efficace d’une boisson de l’effort se situe autour des 290- 300 mOsmoles.
  • Quand on pense que certaines boissons dite "énergisantes" dépassent dans les faits les 600 on prend peur en terme d'acidité !!

 

Comment retrouver l'info du degré d'osmolarité cachée ?

  • Repérer ce que sera la concentration en glucide : pour faire court on va dire que cela va se situer pour un ultra sur la base des 20 à 30g au regard des apports en solide complémentaire qui seront présents dans le bol gastrique à l'arrivée de la boisson ...
  • Repérer la présence en sodium , de 0,8 à 1g maxi  /100g de poudre est un dosage interesssant , le sodium est essentiel dans la pression osmotique 
  • Repérer la présence du potassium et du magnesium , sauf par très forte chaleur la présence de ces sels minéraux  est toutefois à pondérer si les apports en solides sont réguliers , d'ailleurs certains fabriquants de poudre s'en passent ....

 

la vitamine B1 dans les boissons : un effet d'annonce avant tout  pour favoriser le business du "produit diététique de l'effort" !!

  • Si les vitamines du groupe B participent à la tranformation de l'alimentation en énergie ( métabolisme énergétique) il faut juste se rappeler quand même que si la vitamine B1 est omniprésente de partout  c'est tout simplement parce que sa présence est  obligatoire pour qu'une boisson se dénomme "Boisson diététique de l'effort"  !!!

 

Et les fameux BCAA , utiles à repérer ?

Dans le cadre des ultra leurs présences est interessantes car ils sont fortement dégradés  au fil des heures d'efforts , très peu de marque en proposent dans leurs boissons , Nutratlétic est sans doute sur ce registre ce qui se fait de mieux , très loin de ses concurrants ( sezrait-ce cette présence de BCAA qui en fait une boisson hors de prix  ?)  cela étant   le labo "recherche & développement" de Nutratlétic a "zappé" le potassium de sa formulation ... dommage ;-(   ....

 

  •  

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. Murielle 21/02/2015

Il y a des siècles que j'attendais un site comme ça !! bravo

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau